Un projet d'extension en accord avec les Elus locaux

Date de l'actualité: 
30/06/2013

Des 2007, le rapport du Conservatoire Botanique National du Massif Central concernant l’inventaire et la cartographie des habitats naturels avait permis de déceler de nombreuses incohérences dans la délimitation du périmètre du site.

De plus, la connaissance naturaliste a beaucoup évolué depuis 2007, sur le bassin versant de la haute vallée de la Vienne, en particulier pour ce qui concerne :

- la répartition de la Moule perlière et des poissons (Chabot, Lamproie de planer)

- la répartition de l’Ecrevisse à pieds blancs

- la présence de 6 espèces de chauves-souris d’intérêt communautaire

- la présence d’habitats naturels d’intérêt communautaire

 

Ainsi, dès 2009, une réflexion, puis un travail concret de projet d’extension a été engagé, à la demande du Comité de Pilotage du site. Ce travail a d’ailleurs été prévu dans le Document d’Objectif, comme une action « prioritaire et urgente à mettre en œuvre » (fiche action A.7.a du DOCOb approuvé par arrêté préfectoral le 17 mai 2011).

La présence d’une population fonctionnelle de Moule perlière, de populations d’Ecrevisses à pieds blancs, de grands massifs forestiers composés de Forêts de pentes du Tilio-Acerion (unique station Limousine du réseau Natura 2000 régional), de Hêtraies neutrophiles collinéennes, ainsi que d’importantes surfaces de landes à bruyères et de tourbières en périphérie immédiate du site actuel rendent pertinent et prioritaire ce projet d’extension pour l’Etat et les acteurs locaux.

En application de la Directive habitats faune flore, l’Etat s’est engagé à préserver les habitats et espèces cités ci-dessus via la construction et l’animation du réseau Natura 2000.

 

Le Muséum National d’Histoire Naturelle a émis un avis très favorable sur le projet, en date du 7 mars 2012, au regard de l’argumentaire scientifique et des données naturalistes mises en avant (annexe 07) sur une surface de 5969 hectares.

Après plus de 40 réunions avec les acteurs locaux, le périmètre initialement pressenti a été affiné, en conciliant les volontés et réticences locales, avec les enjeux biologiques mis en évidence par les études et les structures partenaires environnementales.

 

En Février 2013, la DREAL Limousin a lancé la consultation des collectivités.

Il ressort 12 délibérations favorables (dont 3 prises en dehors du délai de réponse), 6 favorables sous réserve, et aucune délibération défavorable.

 

Les réserves des communes portant sur quelques parcelles (principalement agricoles et considérées comme labourables), ces dernières ont été exclues afin d’assurer l’adhésion au projet.

 Il y a donc 18 avis favorables au projet sur 18 voix exprimées. Selon la DREAL, la consultation s’est très bien passée.

le projet d'extension porte finalement sur une surface de 5879 hectares.

 Vous pouvez télécharger le dossier complet envoyé aux Préfets  ICI

Le site Natura 2000 de la haute vallée de la Vienne, avec le présent projet d’extension, présente 21 espèces d’intérêt communautaire, et au moins 24 habitats naturels de la Directive, ainsi que 5 habitats d’espèces. Cette Zone Spéciale de Conservation est incontestablement la plus riche du Limousin. Le linéaire de cours d'eau est de 130 km, traversant des écosystèmes variés.