Activités humaines

La haute vallée de la Vienne est un territoire rural où l'agriculture et la forêt occupent une très large partie de l'espace.

 

L'agriculture au fil de l'eau

L'agriculture sur le site est basée sur l'élevage principalement bovin et ovin. A l'amont d'Eymoutiers, les exploitants agricoles ont tous des parcours dans leurs exploitations (landes, tourbières, pelouses...) qu'ils gèrent de manière plutôt satisfaisante au regard des objectifs de préservation du réseau Natura 2000.

A l'aval, la polyculture-élevage se développe avec l'apparition de grandes cultures, de stabulations plus nombreuses, et l'élevage ovin est moins présent.

 

Forêt et exploitation forestière

A l'amont d'Eymoutiers, le parcellaire est extrêmement morcellé. Actuellement basée sur le Douglas, l'exploitation forestière se fait principalement par coupe rase et replantation (épicéas notament). Les boisements naturels sont les hêtraies acidiphiles, les tourbières boisées et les accrus spontanés de chênes, bouleaux ou pins sylvestres.

A l'aval, les boisements sont moins exploités, et le feuillu est plus prépondérant, avec des boisements remarquables de tillaies des ravins, et hêtraies charmaies.

La plupart des scieries sont spécialisées dans le résineux. Cette orientation correspond à la futaie de production en place sur le territoire. Sur les 15 communes du site Natura 2000, 3 entreprises de première transformation et 16 de seconde ont été identifiées (CCI, CMA, APIB et pages jaunes). En 2009, cela représentait 89 emplois directs et 19 chefs d’entreprises.

 

 

 

Les activités humaines

Les activités humaines sont centrées sur les loisirs et le tourisme, même si ce dernier est encore peu développé. La pêche, la chasse, la cueillette des champignons, le canoë, l'escalade et la randonnée sont des activités largement pratiquées sur la vallée de la Vienne amont.

 

Une analyse des activités humaines en lien avec la conservation / les risques de dégradation des habitats et espèces vous est proposée en télechargement     ICI